Les produits vegan vont-ils toujours gagner plus de marchés ?

Aujourd’hui, la consommation des produits végétaux et d’origine végétale gagne de plus en plus de terrain. Cela incite les producteurs de partout à abonder dans ce sens, afin de conquérir encore plus de part de marché.

Il existe une seule certitude, c’est que ce phénomène constitue un chiffre d’affaires conséquent et les acteurs de ce marché espèrent qu’il continue à grandir dans les prochaines années. Les grandes marques tout comme les producteurs en herbe accourent pour pouvoir multiplier les offres et la visibilité de leurs produits dans la perspective de gagner encore plus de terrain.

La garantie étant la pérennité du marché des produits vegan. Cette tendance constituant, d’ailleurs, pour eux, également un moyen de proposer des offres diversifiées. S’agit-il d’un effet de mode ou d’un secteur qui va durer ? Tout de suite la réponse !

Le marché détenu par les producteurs d’articles pour vegans

Ayant longtemps suscité de nombreux critiques de la part des consommateurs, il est désormais confirmé que les produits vegans ont gagné un marché avec un accroissement de 24 % durant l’année 2018. Cela constitue d’après la publication de l’institut d’études Xerfi, un chiffre d’affaires de 380 millions d’euros en ce qui concerne la distribution dans les grandes et moyennes surfaces ou GMS.

étant donné que ces valeurs numériques ne représentent pas les données concernant les petits commerces, il est légitime de penser que la part de marché est encore plus vaste que cela. Cette étude place les produits vegans en deuxième position dans la part de marché, après l’alimentation bio qui le dépasse de plus de dix fois et tout juste devant les produits alimentaires sans gluten.

Quelles sont les raisons de cette hausse ?

Depuis quelques années, les recherches et les expériences ont permis d’exposer plusieurs types d’effets négatifs des produits animaux et d’origine animale sur l’Homme. Cela pousse un bon nombre de personnes à opter pour les protéines végétales. De même, les idéologies et régimes alimentaires liés au sport et autres influencent de manière spectaculaire le marché du produit vegan.

Ainsi, ce marché regroupe les végétariens, les végétaliens et les flexitariens, qui ont décidé d’adopter l’alimentation vegan. Pour avoir une idée de la proportion de la répartition de la population selon son alimentation, les vegans et les végétariens ne constituent que 2,5 % de la population alors que les flexitariens, ceux qui consomment tout de même un peu de viande, représentent son tiers.

Quand les marques s’en mêlent…

Dans la foulée, les marques et les grandes enseignes ont pris l’initiative d’augmenter leur offre en matière de produits vegan, afin de satisfaire la demande croissante. De plus, cette méthode de diversification permet d’amener les consommateurs à acheter plus de produits dans ce type d’alimentation, bien que ce marché soit encore confronté à des obstacles d’ordre culturel.

Aussi, les enseignes célèbres de l’industrie de l’alimentation se lancent dans la production de lignes entièrement vegan, comme Naturalia qui est à l’origine de Naturalia Vegan. De la même manière, plusieurs startups sont créées dans le but de multiplier les produits d’origine végétale sur le marché, à l’exemple de Tomm’, une startup productrice d’un fromage à partir de lait de noix de cajou.

Quel avenir pour les produits vegan ?

Pour le moment, la constance de la croissance du marché des produits vegan est garantie par le souci de l’élargissement et la promotion de la visibilité de l’éventail d’offres. Selon toujours les études effectuées par le Xerfi, le chiffre d’affaires constitué par ce marché est estimé à plus de 600 millions d’euros pour les trois années qui viennent, avec 17 % de progression annuelle en moyenne.

Ce qui garantit le déploiement de ce marché est l’intérêt particulier porté par les flexitariens. En outre, le défi majeur des enseignes consiste en l’augmentation des fragmentations de rayons dans les magasins. Quant à la conclusion de cette étude, ce marché est probablement voué à un évanouissement progressif après l’année 2021, car le vegan aura perdu de son effet tendance.

Photos : vegan-france.fr, lesechos.fr

Partagez cet article !
 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de