lactose

Comment peut-on manger sans risque en cas d’intolérance au gluten ou au lactose ?

De plus en plus de personnes sont aujourd’hui diagnostiquées intolérantes au gluten et au lactose. Les origines possibles de cette intolérance sont multiples, et pour y remédier, le docteur Seignalet recommande l’adoption d’un modèle d’alimentation sans gluten et sans lactose. Découvrez comment il est possible de vivre sans consommer de laitage ni de blé.

Les symptômes d’une intolérance

Adopté par beaucoup de personnes, le régime alimentaire imaginé par le Docteur Seignalet consiste à créer des repas à partir d’aliments sans gluten et sans lactose, mais tout en restant savoureux et complets.

Généralement, une personne intolérante au lactose ou au gluten souffre de douleurs ou de troubles de la digestion. Parfois, les problèmes de digestion se manifestent par une diarrhée (parfois même chronique) ou alors une constipation.

Si la personne est épargnée par une dysfonction digestive, elle va être victime de maux de tête, d’allergies visibles par l’apparition d’irritations sur la peau ou sous forme d’asthme. Elle peut également subir des troubles de la concentration ou des douleurs au niveau des articulations.

Ces signes apparaissent le plus souvent pendant les heures suivant la digestion. Plus la personne continue de consommer les mauvais produits alimentaires, plus les symptômes vont s’intensifier. Malheureusement, une intolérance au gluten/lactose peut rapidement devenir handicapante et de ce fait, elle requiert des mesures particulières d’où le régime spécifique proposé par le Docteur Seignalet.

lactose

Comment expliquer ces intolérances ?

L’explication de ce phénomène est attribuée à l’histoire de l’alimentation des hommes. Cela remonte à la préhistoire et il semblerait que certains organismes ont conservé le modèle alimentaire pratiqué à cette époque.

Il est historiquement établi que l’intégration des céréales et du laitage dans le régime alimentaire humaine ne date que des dix derniers millénaires. Avant cela, ils n’étaient consommés qu’à titre d’aliments de plaisance.

En d’autres termes, cette intolérance est imputée à un héritage génétique qui veut que les personnes concernées n’ont pas réussi à s’accommoder aux nouvelles habitudes alimentaires des siècles récents.

Le régime sans gluten et sans lactose, comment ça marche ?

D’abord, afin de diagnostiquer ce phénomène chez une personne de manière naturelle, il faut essayer le régime sans gluten et sans lactose pendant au moins un mois. Ce passage permet de tirer les conclusions en mesurant l’atténuation des symptômes.

Si le régime fait effet, il va falloir prolonger le régime de 3 mois pour obtenir des effets plus probants, car les symptômes vont diminuer considérablement. Comme il s’agit d’une méthode douce, le sujet a besoin d’attendre environ 6 mois pour que les symptômes disparaissent complètement.

Il se peut que pendant la pratique du régime Seignalet, l’on sente un manque de protéine dû au fait que l’on ne consomme plus de produits laitiers. Dans ce cas de figure, la prise d’un complément alimentaire protéiné est recommandée, vous pouvez vous rendre sur ce site pour en commander : https://www.optigura.fr/product/iso-whey-zero-biotech-usa

Le manque de protéine peut être efficacement compensé par des compléments alimentaires, notamment en cas d’activités sportives régulières, ces compléments sont le plus souvent des isolat, des protéines sans sucre et en faible teneur calorique, vous pouvez aller voir sur Optigura les caractéristiques de ce genre de compléments alimentaires.

Mise en garde

Il est souvent spécifié que le blé contient du gluten, il n’est cependant pas le seul à en contenir. L’orge, le seigle, ainsi que les produits alimentaires préparés sont également source de gluten. Pour ce qui est du lait, il faut être particulièrement vigilant, car il est présent dans presque tous les aliments mis sur le marché.

Quand une personne suit le régime sans gluten ni lactose, elle est autorisée à consommer de temps en temps du yaourt. Néanmoins, il doit s’agir d’un yaourt de brebis ou d’un yaourt à base de lait de chèvre. En sus, la personne au régime doit absolument respecter la dose hebdomadaire prescrite, faute de quoi les symptômes vont revenir.

lactose

Très important, ce régime n’est pas destiné à tout le monde. Il est réservé aux malades céliaques c’est-à-dire, ceux qui sont intolérants uniquement. Néanmoins, les personnes atteintes d’une maladie auto-immune et inflammatoire peuvent également adopter ce régime.

Bannir le blé et le laitage de son régime

Contrairement aux idées reçues, ce régime n’implique aucun chamboulement majeur du quotidien de celui ou de celle qui l’adopte. En effet, ni le temps de cuisson ni les apports en nutriment ne vont changer. Le seul hic est que le pain et la pâte à pizza vont avoir un goût et une texture différents dans ce régime.

Les oléagineux, les légumineuses et certaines céréales comme le riz, le quinoa, le sésame, etc. sont autorisés. Quant au lait, il existe des substituts végétaux tout aussi goûteux et meilleurs pour la santé. Cuisiner sans gluten et sans lactose ne signifie pas forcément que l’on va manger fade à chaque fois. Il suffit de faire preuve de créativité culinaire et d’avoir conscience de l’intérêt du régime. Par ailleurs, l’utilisation d’ingrédients bio est plus que conseillée si vous souhaitez vous alimenter sainement.

Partagez cet article !
 

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de