Crudivorisme.com

L’alimentation vivante chez les esséniens

alimentation vivante chez les esséniens

Sylvie Alice Royer, thérapeute en soins esséniens et coach en alimentation vivante, a répondu, avec beaucoup de générosité, à quelques questions à propos des Esséniens et de leur alimentation. Merci!

Qui étaient les Esséniens?

Il existe peu de documents officiels sur les esséniens. Les Manuscrits de la mer Morte trouvés à Qumrân (Israël) à la moitié du XXe sont invariablement présentés comme une référence légitime de l’existence des esséniens, une communauté juive qui vécu deux siècles avant le Christ Jésus et à peu près pendant la même période après. Ensuite, l’histoire perd leur trace… L’historien romain Josèphe et le philosophe grec Pline l’Ancien, notamment,  sont également des sources d’information historique reconnues quant à la réalité et la vie de cette communauté. Plus près de nous, autour de 1920, le professeur Edmond Bordeaux-Zsekely, suite à sa découverte dans les bibliothèques du Vatican de manuscrits et leur traduction connue sous le titre des Évangiles esséniens de la Paix (4), nous découvrons semble-t-il de première main, outre les aspects plus proprement spirituels des communautés esséniennes,  le détail de leur vie quotidienne. On trouve quelques uns des livres de Bordeaux-Zsekely  réédités aujourd’hui, notamment le précieux ouvrage « La vie biogénique » qui après la 1ère guerre mondiale influença grandement auprès de groupes de jeunes le mouvement de la vie naturelle et de l’alimentation vivante en Europe, puis dans les années 60 aux États-unis (nos chers et valeureux hippies) . De nos jours, deux personnes ont tout particulièrement participé à une meilleure connaissance de ce groupe encore bien mystérieux : les esséniens. Il s’agit de Anne Givaudan et  Daniel Meurois. Ces derniers ont écrits de nombreux livres sur le sujet à partir de leur expérience du voyage astral et des annales Akashiques (du sanskrit Akasha), soit la mémoire du Monde. Il existe d’autres sources contemporaines qui se revendiquent d’une connaissance ésotérique des esséniens. J’ignore le contenu de leurs données. Je m’en tiendrai donc à ce que je sais.

Les esséniens étaient guidés par leur croyance :  La vie génère la vie!

Il aurait existé différentes communautés esséniennes. Elles vivaient alors en Palestine. L’histoire retient surtout la secte religieuse qui vivait à Qumrân. Il y avait là une éducation spirituelle et une ascèse religieuse stricte, principalement pour les garçons. Ces esséniens entretenaient des liens ésotériques notamment avec l’Égypte. Jésus aurait reçu cet enseignement et passé quelques années avec la communauté de Qumrân. Il existait aussi des communautés laïques dont la vie naturelle est encore pleine d’enseignements quant au sujet qui nous intéresse, l’alimentation vivante. On y reviendra plus tard. Les esséniens étaient aussi reconnus comme les premiers thérapeutes. On les appelait ainsi familièrement les Thérapeutes. Ils sillonnaient la Palestine et ses alentours,  et guérissaient…

Aujourd’hui, les esséniens font références à une certaine approche des soins énergétiques et aussi de l’alimentation. Qui n’a pas entendu parler du pain manna ou pain essénien, dont voici la recette :

Pain essénien

  • 2 tasses de  blé (épeautre est préférable à cause des nombreuses mutations du blé actuel)
  • ¼ tasse d’huile olive
  • Sel

Tremper les grains de blé (12hrs) et faire germer (2-3 jours) avec la méthode habituelle, soit rincer matin et soir et laisser reposer dans une passoire. Passez à l’extracteur à jus (système à vis)  pour écraser les grains et faire une pâte homogène ou dans un robot culinaire. Mélangez avec l’huile et le sel dans un bol. Former de petits pains ovales et poser sur le treillis du déshydrateur – ou dans le four en s’assurant de ne pas excéder la température de 104F. Déshydratez entre 8 à 12hrs en les retournant après 3-4 hrs. Poursuivre la déshydratation au goût : + ou- humide. Si vous faites des galettes, le temps de déshydratation sera de beaucoup réduit, plus sec par contre.

Tel quel,  c’est un pain « costaud » qui accompagne volontiers une soupe. En galette, avec du miel ça fait une super tartine.

Pour agrémenter la recette de base :

  • Intégrer des tomates séchées trempées, des olives en morceaux, des fines herbes;
  • Intégrer des aliments sucrés (raisins, dattes, figues, abricots, etc.)
  • Intégrer des noix de Grenoble ou des amandes germées, des graines tournesol, citrouille germées etc.

L’alimentation des Esséniens

On sait que les esséniens étaient végétariens et non végétaliens. Voici ce qu’on peut lire dans Les Évangiles esséniens de la Paix:

Tous les fruits des arbres, toute l’herbe et les grains des champs,

le lait des bêtes et le miel des abeilles sont bons à manger parce que ces aliments sont nourris et mûris au feu de la vie.

Tout cela est le cadeau de la Terre-Mère.

Les esséniens mangeaient  leurs aliments tel que trouvés à la table de Dieu, c’est-à-dire crus et non ou peu transformés (pain). Il est dit qu’ils ne mélangeaient pas beaucoup leur nourriture. Ils mangeaient les aliments en saison et mûrs,  s’en remettant sciemment aux bienfaits spécifiques que chacun offrait à leur corps  au moment même  de sa récolte. Ils entretenaient potagers et vergers.  Ils veillaient à ne pas manger lorsqu’ils étaient anxieux ou en colère. De même, ne mangeaient-ils que lorsqu’ils avaient faim, reconnaissants qu’autrement la nourriture devenait un poison dans leur corps. Les esséniens ne stockaient pas les denrées; tout était mangé frais. Ils ne mangeaient pas non plus à satiété, c’est-à-dire seulement ce que pouvait contenir leur main. Autrement dit, au 2/3 de leur estomac.

Ils mangeaient les aliments en saison et mûrs,  s’en remettant aux bienfaits spécifiques que chacun offrait à leur corps  au moment même  de sa récolte

Plus clairement, voici ce qu’ils mangeaient : germinations, pousses, céréales, fruits, noix, légumes; occasionnellement du lait cru ou fermenté (fromage et yogourt) et des oeufs.

Voici leurs 10 aliments qui étaient les plus souvent mangés :  olives, amandes, pistache, pomme grenade, figues, raisins, dattes, petites pommes jaunes, abricots et caroube.

Les esséniens étaient guidés par leur croyance que:  La vie génère la vie!

Edmond Bordeaux-Szekely qui s’est attardé beaucoup aux esséniens a proposé un tableau de référence sur la base de sa compréhension de leur alimentation et son actualisation :

Biogénique – Qui génère la vie : les graines germées (céréales, noix, légumes) et les pousses crues

• Bioactive – Qui soutient la vie : les aliments biologiques (légumes et fruits crus).

• Biostatique – Qui est neutre : les aliments domestiques transformés (cuits, conserves, …)

Biocidique – Qui détruit la vie : les aliments et boissons industriels transformés, irradiés, chimiques,…

Bordeaux-Szekely maintenait qu’idéalement nous devrions consommer nos aliments au quotidien dans les proportions suivantes: 25% biogéniques 50% bioactifs et 25% biostatiques. C’est donc dire qu’il assumait la prise d’un certain pourcentage d’aliments cuits.

Les esséniens mangeaient en silence après avoir consacré leur nourriture. La prière était d’ailleurs très importante dans le déroulement de leur journée. Ils nommaient ces moments  les Communions. Nous savons que ces communions étaient au nombre de 14 (en référence aux jours de la semaine, matin et soir) et que parmi celles-ci plusieurs font référence à la nutrition  (Terre-Mère, soleil, arbres, sol nourricier, eau, air,…). Le symbole de L’Arbre de la Vie renvoie notamment à cet ancien enseignement des esséniens. Le dr Gabriel Cousen a intitulé son centre en Patagonie (USA)  The Tree of Life en hommage à ces derniers. Gabriel Cousen est d’ailleurs, on peut le dire, l’héritier spirituel d’Edmond Bordeaux-Szekely.

Les esséniens reconnaissaient la vitalité contenue dans les pousses, non seulement dans leur nourriture, mais aussi dans la nature. Il est dit que le matin, ils se roulaient dans l’herbe pour profiter de la rosée et de l’énergie des jeunes plants. Il se baignaient tous les matins dans l’eau froide des rivières. Leur mode de vie renvoi à une hygiène corporelle naturelle. On dit qu’ils vivaient en santé et longtemps.

En conclusion, les esséniens étaient végétariens crudivores. L’ensemble de leur mode de vie, et donc aussi leur alimentation, renvoi à une spiritualité très attachée aux lois de la Nature.

Lectures suggérées:

De mémoire d’Essénien, tomes1 et 2, Anne Givaudan et Daniel Meurois

L’Évangile essénien de la Paix, Edmond Bordeaux-Zsekely

Les Manuscrits de la Mer Morte

Participation spéciale de Sylvie Alice Royer, coach en alimentation vivante et thérapeute en Soins esséniens. Vous pouvez lire ses articles sur le site Vert Gaïa.

Laissez une réponse

»

Quiche crue végétalienne
Quiche crue végétalienne

Voici une recette gourmande de Natalia MijnZeep. Blogueuse, passionnée par les ingrédients naturel

Plus de

Recettes »

Quiche crue végétalienne
Quiche crue végétalienne

Voici une recette gourmande de Natalia MijnZeep. Blogueuse, passionnée par les ingrédients naturel

Plus de Recettes

Crusine »

Petits déjeuners à croquer tout cru
Petits déjeuners à croquer tout cru

Ouste les céréales commerciales, les pains hyper raffinés, les confitures à base de sucre et de

Plus de Crusine

Lectures »

Recettes crues pour tous les goûts
Recettes crues pour tous les goûts

Disponible en version électronique et depuis peu en format imprimé, Recettes crues pour tous les g

Plus de Lectures

»

Quiche crue végétalienne
Quiche crue végétalienne

Voici une recette gourmande de Natalia MijnZeep. Blogueuse, passionnée par les ingrédients naturel

Plus de