Découvrir la courge crue

courges

On n’a pas nécessairement le réflexe d’apprêter la courge d’hiver crue. Et pourtant, butternut, potimarron, kabocha, courge spaghetti et autres cucurbitacées coriaces ont tout à fait leur place en crusine, il suffit des les apprivoiser!

Pourquoi la courge d’hiver?

  • Elle est économique, en saison, elle coûte deux fois rien et on peut en faire des provisions pour l’hiver.
  • Elle pousse même sous les climats les plus rudes, c’est donc une bonne alliée quand on souhaite manger local.
  • Elle est polyvalente, on la sert autant dans les plats sucrés que salés, de la soupe au dessert en passant par la salade.
  • Elle est une excellente source de caroténoïdes, qui sont essentiels à la santé visuelle (la lutéine contenue dans la courge aide à prévenir les cataractes et la dégénérescence maculaire), les caroténoïdes sont aussi des antioxydants puissants qui aident à lutter contre le cancer.

Comment apprêter la courge d’hiver crue?

  • en crudités, simplement taillée en bâtonnets et servie avec une trempette.
  • râpée en salade, hachée en tartare, tranchée en carpaccio, en rémoulade… on épluche si la peau est trop coriace, sinon on peut la laisser. On privilégie des épices assez douces pour ne pas cacher la saveur subtile de la courge.
  • taillées en « nouilles », avec un découpeur en spirale, un économe ou une mandoline, et servies avec une sauce tomates ou un pesto ou encore dans un bouillon au miso.
  • liquéfiée au mélangeur (blender) pour faire des smoothies, des milk-shakes, des potages ou des crèmes dessert. On lui ajoute du lait végétal ou du bouillon pour obtenir la consistance désirée et des épices, la courge aime particulièrement la cannelle, le gingembre, le curry.
  • en biscuits, craquelins ou pains essènes, on incorpore la courge râpée ou en purée à la pâte. On peut remplaces les carottes par de la courge dans les recettes de craquelins.

La courge crue sur les blogues:

En salades et en tartares:

En crèmes et potages:

En smoothies:

En desserts:

Bon appétit!

Commentaires

  1. a écrit

    et avec du patidou, tu fais quoi???
    En lactofermenté, tu as essayé?…
    la butternut est ma préférée mais je ne connais pas la blanche rayée verte de ta photo.

  2. a écrit

    Le patidou, c’est une courge à chair orange je crois? Je me souviens qu’Anne de BlogBio le servait cru en salade, mais je n’y ai jamais goûté, c’est une variété qui ne se trouve pas facilement ici (comme le potimarron d’ailleurs).

    Lactofermenté, je n’ai pas encore osé… mais ça devrait venir. Puisque ça fonctionne avec les carottes, ça devrait fonctionner avec la courge.

    Et la courge rayée blanche et verte sur la photo, c’est une délicata. Saveur moins riche que els autres, chair plus pâle et un peu plus farineuse, mais très bonne crue tout de même.

  3. luciole a écrit

    mmmm je me demande vraiment quel goût ca peut avoir la courge crue…
    Je n’ai jamais essayé, peut-être bien que c’est l’occasion?

  4. Happersberger a écrit

    J’ai goûtée la salade, aujourd’hui, et c’était une délice, tout simplement.

  5. Valérie a écrit

    merci pour la recette de la crème de courge à la mangue et au curry, je viens de la faire, c’est un régal :-) ça me motive beaucoup à manger de + en + cru, je n’ai pas encore fait le pas du 100%, je suis convaincue, mais trop souvent paresseuse

  6. patrick a écrit

    Savez vous si la courge est aussi digeste cru qu’elle est cuite?
    Merci pour les suggestion de recette

  7. April a écrit

    La courge délicata est délicieuse quant elle est petite. Elle a un petit goût sucré ( cuite ), cru, je n’es pas encore essayée. On n’utilise les graines aussi et très bonne pour la santé. Merci pour les idées.

Laissez un commentaire